Test : Acer Liquid Z330 : il promet peu et en donne encore moins


PRÉSENTATION

Comme pour les Liquid Z220 et M220 de sinistre mémoire, Acer récidive pour ses nouveaux modèles d’entrée de gamme en proposant un Liquid Z330 sous Android et un M330 sous Windows 10. C’est le premier cité que nous testons ici.

Sans surprise, vu le positionnement de l’appareil, ce Z330, il affiche une fiche technique très modeste. Parmi ses caractéristiques, on retrouve notamment un écran de 4,5″ (480 x 854 px), une puce quadruple cœur Qualcomm Snapdragon 210 (1,1 GHz), 1 Go de mémoire vive, une puce graphique Adreno 304, 8 Go de stockage (+ microSD) et deux capteurs photo de 5 Mpx. L’appareil se montre aussi compatible avec la 4G, intègre une fonction double-SIM et se trouve alimenté par une batterie de 2000 mAh. L’ensemble tient dans des dimensions de 133 x 66,5 x 9,6 mm et tourne sous Android 5.1 Lollipop.

L’Acer Liquid Z330 est disponible au prix public conseillé de 99 €.
Acer Z330 Test Dos

ERGONOMIE ET DESIGN

Les constructeurs de smartphones innovent rarement en matière de design quand il s’agit de leurs modèles d’entrée de gamme. Ce Z330 ne déroge pas à la règle. Il arbore en effet un look classique, aux lignes sobres et aux angles légèrement arrondis. L’ensemble n’apparaît ni désagréable ni inoubliable.
  Acer Z330 Test Tranche3
 La qualité de fabrication s’avère pour sa part assez bonne. Bien sûr, à ce niveau de prix, le produit est entièrement constitué de plastique. Mais ce matériau est ici de bonne facture. Le smartphone est parfaitement assemblé et aucun jeu ne vient se faire sentir.
  Acer Z330 Test Tranche4
Enfin, le taux d’occupation de son écran sur la face avant est de 62 % seulement. Un score très perfectible donc, mais qui n’entache en rien la préhension de l’appareil. Car avec son petit afficheur de 4,5″, le téléphone reste facilement manipulable à une seule main. Le champ d’action du pouce couvre en effet l’ensemble de l’écran.
Acer Z330 Test Pouce

ECRAN

Avec une diagonale de 4,5″, et surtout une définition de 854 x 480 px qui occasionne une assez faible densité de 218 pixels par pouce, les caractéristiques de la dalle IPS du Z330 ne feront rêver personne. À l’usage, cette configuration permet de gérer toutes les tâches du quotidien comme la consultation des emails, des réseaux sociaux ou encore la navigation sur les sites Web optimisés. En revanche, les pages Internet classiques sont difficilement consultables sur cet écran.

Au-delà de cette ergonomie perfectible, l’afficheur ne brille pas non plus par son rendu. La colorimétrie est relativement correcte, avec un delta E à 3,6 et une température des couleurs à 7540 kelvins. Mais les bonnes nouvelles s’arrêtent là. Le taux de contraste moyen s’effondre, à 427:1. C’est un peu meilleur du côté de la luminosité maximale, à 427 cd/m². Un score honorable, contrairement à la réactivité tactile de 160 ms, pour une rémanence à 17 ms. Autant vous dire que cette latence trop importante se ressent clairement dans les jeux qui demandent des réflexes. Enfin, pour enfoncer un dernier clou dans le cercueil de cet écran, sachez que le taux de réflexion se situe à 21 %. Un résultat qui rend l’appareil difficilement lisible en extérieur.
Acer Z330 Test HPAvant

INTERFACE ET NAVIGATION

Vous ne serez sans doute pas surpris d’apprendre qu’Acer ne réinvente pas la roue pour l’interface de son Z330. Comme évoqué par ailleurs, ce n’est pas sur ce genre de modèle que les constructeurs vont chercher à innover. L’interface du smartphone que nous testons ici est donc vue et revue sur les précédents mobiles de la marque taïwanaise. Il s’agit ici d’Android 5.1 Lollipop, sur lequel Acer a collé sa surcouche. Cette dernière reprend beaucoup de la version pure de Lollipop, tout en apportant quelques légères modifications, comme dans la zone de notifications. 
Test acer z330 os 1
Outre un design différent, cette zone permet aussi de lancer des applications dans des fenêtres flottantes, qui viennent s’afficher en transparence et en surimpression sur l’écran. On peut ainsi rapidement lancer la calculatrice, le calendrier ou une note. L’idée est plutôt bonne, mais on regrette le manque d’applis disponibles par ce biais. Autre point qui fâche : les nombreuses applications ajoutées par Acer. C’est d’autant plus embêtant que, dès le départ, il ne reste pas beaucoup de place pour l’utilisateur avec un OS qui occupe 5,5 Go sur les 8 Go disponibles de base. 
Test acer z330 os 2
  Sous le capot, c’est la puce d’entrée de gamme et quadruple cœur Qualcomm Snapdragon 201 qui anime l’ensemble. Elle se trouve épaulée par 1 Go de mémoire vive. Une telle configuration est évidemment très limitée de nos jours. Il en résulte un smartphone assez fluide lorsque vous effectuez des tâches peu gourmandes en ressources, mais qui tire très vite la langue en cas d’utilisation un peu plus soutenue.

MULTIMÉDIA

Au regard des caractéristiques et de la prestation d’ensemble de son écran, vous vous doutez déjà certainement que le Z330 n’est pas vraiment un cador quand il s’agit de regarder des vidéos. Il peut toujours dépanner pour qui veut consulter une vidéo croisée sur les réseaux sociaux. Mais pour les films et les séries, cela virera vite au calvaire. D’autant plus que le lecteur vidéo natif montre une compatibilité très limitée en matière de formats et de codecs. Heureusement, un petit tour sur Google Play permet de corriger cette lacune, à l’aide d’une application comme MX Player, par exemple. Vidéo
Pour les jeux vidéo, le constat est encore pire. Certes, la puce graphique Adreno 304 offre tout de même la possibilité de pratiquer quelques jeux en 3D, mais le rendu de ces derniers pâtit du manque de …





























Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *