Test : Philips SHB7250 : un casque sans fil léger et discret


ERGONOMIE

Le SHB7250 mise sur une conception simple pour offrir un maximum de légèreté et de finesse. L’exercice est assez bien réussi, grâce notamment à l’utilisation majoritaire de plastique. Pour éviter un aspect trop cheap, Philips a disposé quelques pièces en similicuir sur les oreillettes et le dessus de l’arceau. Une petite touche de cuivre est apposée sur les charnières principales.
  testphilipsshb72506.jpg
  Dans l’ensemble, le SHB7250 a bénéficié d’un travail de conception convaincant. Il est à la fois très léger, maniable et peut se transporter facilement grâce au repli de l’arceau. Les matériaux utilisés nécessitent quand même un minimum de soin, car l’ensemble n’est pas ultra-souple ni résistant à toute épreuve. Un étui de transport — non fourni — aurait notamment permis au casque de se protéger des autres objets dans le sac, par exemple.

Testphilipsshb72503M

Si le SHB7250 n’est pas d’une grande souplesse, ses charnières permettent d’orienter ses oreillettes à plat (90° vers l’utilisateur) à l’horizontale et quasiment 180° à la verticale. Ces dernières sont munies de coussinets en similicuir à l’aspect assez plastique et pas des plus épais. L’arceau cranté se déploie très largement, à tel point que même les têtes les plus énormes n’auront aucun problème à enfiler le casque. En revanche, le coussinet central est très fin.

Testphilipsshb72502M

En termes de confort, ce casque nomade réussit partiellement son coup. La légèreté joue clairement en sa faveur, surtout au niveau de l’arceau. Il se place facilement sur la tête et les points de pression sont particulièrement bien répartis sur la tête et autour des oreilles. Contrairement à certains casques circum-auriculaires, la pression exercée est minime, mais c’est un peu limite pour bénéficier d’une vraie isolation passive. De plus, les coussinets ont tendance à chauffer rapidement les oreilles, ce qui peut être un avantage en hiver mais problématique en été.

Testphilipsshb72504M

Le SHB7250 n’est pas un monstre de technologie, et pourtant, il n’est pas si simple à prendre en main. En effet, il dispose de beaucoup de boutons physiques et certains ne sont pas intuitifs, notamment le mute/EQ. Nous conseillons aux néophytes de passer quelques minutes en compagnie de la notice d’utilisation pour gagner du temps par la suite. Après avoir passé cette épreuve, on apprécie le nombre de contrôles à disposition : contrôle du volume, navigation entre les pistes, gestion de la lecture et des appels, activation de la commande vocale (Siri/Google Now), mute et activation de l’EQ boosteur de graves. L’appairage se fait assez facilement et chaque étape est signalée par de multiples indications. Pour les plus pressés, une puce NFC est installée sur l’oreillette droite.

Testphilipsshb72505M

Autre fonctionnalité utile, le casque est capable de se connecter à deux appareils en même temps via le sans-fil (smartphone + baladeur/pc portable, par exemple). Les appels entrants et sortants sont donc prioritaires dans ce type de configuration. Pour ceux qui préfèrent la connexion câblée, il est possible de relier le casque via le câble mini-jack 3,5 mm fourni. Dernière fonctionnalité, le kit mains-libres via un micro intégré dans l’oreillette droite n’est malheureusement pas très efficace : la voix semble souvent lointaine et on finit par être noyé par les bruits environnants. Dans ce genre de cas, on reprend très rapidement son téléphone afin de conserver un minimum de qualité d’appel.
  testphilipsshb72501.jpg
  Côté autonomie, le SHB7250 promet environ 11 heures, ce qui est assez faible par rapport à la concurrence. Dans la pratique, le casque tient ses promesses et offre un peu plus de 12 heures dans notre cas. Le niveau de batterie est indiqué sur les smartphones compatibles et par la led qui clignote en blanc lorsque la batterie est trop faible.

AUDIO

Le Philips SHB7250 offre une restitution sonore relativement douce et équilibrée, avec une tendance presque chaleureuse. Chaque zone du spectre et chaque instrument trouvent assez naturellement leur place et aucun effet de masquage n’est à déplorer. En revanche, ce modèle rencontre un problème de distorsion qui fait perdre de la précision sur différentes régions fréquentielles en fonction la connexion choisie.

  TestSHB7250frequence1 TestSHB7250frequence2   Mesure de la réponse en fréquence. À gauche : Bluetooth en bleu et EQ Boost des graves en rouge. À droite : filaire en noir
Les basses sont assez neutres mais elles ne font pas vraiment dans le raffinement et la précision. Elles ont tendance à traîner un tout petit peu, mais elles sont surtout assez confuses lorsque l’on pousse le casque à un volume d’écoute élevé ou si l’on écoute un morceau très chargé en basses et extrêmes basses. Cela est dû à une distorsion un peu trop marquée en filaire comme en sans-fil. Si l’on reste raisonnable sur le volume, le phénomène est contenu et l’on peut profiter de sa musique sans vraiment le distinguer. Dans de telles circonstances, il est très compliqué d’utiliser l’EQ de boost des basses intégré, surtout qu’il vise principale le bas/…


























Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *